Regard sur le land Art

“Mon art me permet de voir à nouveau ce qui est là et, par la même, de redécouvrir l’enfant en moi. Par le passé, il m’arrivait d’être gêné que mon travail soit associé aux enfants parce que cela impliquait que ce que je faisais n’était qu’un jeu. Cependant, depuis que j’ai moi-même des enfants et, en voyant l’intensité avec laquelle ils font des découvertes à travers le jeu, je reconnais que cela fait aussi partie de mon travail” – Andy Goldworthy.

En lisant ces mots de Andy Goldworthy, je comprends pourquoi je ressens ce retour à l’enfant, non que je le redevienne (ce serait trop magique !) mais j’en reprends tous les codes : le jeu, le regard décalé, l’absence de temps et de préoccupation, la fugacité d’une histoire que je me raconte et mets en scène… L’apothéose vient, pour moi, lorsque l’histoire s’invente après la mise en scène.

Est-ce qu’en permettant à d’autres de ressentir et vivre ces expériences, je transmets le message que “nous sommes la nature et nous sommes dans la nature”.

FiFi la Rouge

Beaucoup de souvenirs d'enfance dans la forêt, à la ferme ou à la mer : mes terrains de jeu grandeur nature. Après une vie trépidante d'ingénieur et de manager dans des groupes internationaux, je prends le temps de revenir aux sources et aux racines. Mon métier d'accompagnement des hommes, des équipes et des organisations est nourri de mon rapport à la nature : la simplicité, la touche qui sublime ou révèle ce qui est parfois sous nos yeux mais que l'on ne voit plus. Être cet observateur et ce "peintre" d'une nature qui nous offre bien plus qu'on ne lui donne pour continuer l'émerveillement de l'enfant.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *